« La victoire et l’expérience se partagent »

Timothy Dupont se lance en dans sa 2e saison chez Bingoal Pauwels Sauces WB. Auteur d’une vingtaine de top-10 en 2021, dont la première victoire de la saison de l’équipe à Bessèges, notre sprinter entend prester au moins au même niveau cette année. Le coureur de Gistel a passé un très bon hiver, ponctué par un titre national en course de sable. Timothy assume son rôle de leader et de pilote de nos jeunes coureurs à qui il transmet son expérience. Il sera, cette année encore, un de nos fers de lance dans les sprints massifs, avec, entre autres, Milan Menten Stan Aniolkowski et Karl-Patrick Lauk.

 

 2021. « J’avais gagné très vite, dans la 2e étape de l’Etoile de Bessèges et cela avait fait le plus grand bien à l’équipe qui a enchaîné les bons résultats. Ma chute dans la finale de la Nokere m’avait toutefois causé des problèmes au dos et m’avait ralenti dans mon élan. J’avais réussi à retrouver le niveau au Tour de Valence, avec une 2e et une 3e places, et au Tour de Hongrie. En juillet, j’ai effectué un stage à Livigno, ce qui m’a permis de retrouver la forme au Tour du Poitou où je suis passé tout près de la victoire (2 derrière Viviani) dans la 3e étape. »

 2022. « J’ai passé un bon hiver. J’ai reconduit mon titre de champion de Belgique de course de sable et je me suis imposé dans la course de Zeebrugge. C’est un bon exercice dans le cadre de l’entraînement car on développe énormément de watts. Mes tests en stage sont très bons et je suis confiant pour le début de la saison. Je ne serai pas à Bessèges, dont le parcours est plus dur que l’an dernier. Je commencerai au Tour de Valence et au Tour de Turquie où j’aurai des opportunités de jouer ma cartes. Cet enchaînement de courses par étapes, dans de bonnes conditions météo, va me permettre de monter en puissance en vue de la rentrée en Belgique à Kuurne et au GP Samyn, une course difficile où je m’étais classé 9e en 2022. Le reste de la saison sera guidé par le même fil rouge qu’en 2021, une combinaison de courses d’un jour, que j’apprécie, et de quelques courses par étapes où je peux viser les sprints. Cela étant dit, je suis toujours à la disposition de l’équipe. »

Expérience. « J’aime être leader mais j’aime aussi me mettre au service de l’équipe, quand il le faut. Je suis aussi là pour transmettre mon expérience aux jeunes. Je pense avoir beaucoup communiqué avec Stan Aniolkowski l’an dernier et, avec l’expérience en plus, il va pouvoir jouer sa carte. Je l’aiderai et il m’aidera quand je pourrai jouer ma carte. Menten sera aussi très fort en 2022. Je connais moins Lauk mais je peux dire qu’il est très costaud dans les exercices de sprint. Nous avons aussi des jeunes, De Maeght, Blouwe, Meens, Desal, qui ont déjà roulé avec moi l’an dernier et j’ai conseillé en course via l’oreillette, au niveau du placement, notamment. Ces gars sont très à l’écoute. Le but du groupe, et c’est aussi celui de toutes les équipes, est de marquer le plus possible de points UCI. Il faut donc profiter de toutes les occasions. »

Equipe. « Je n’arrête pas de mettre en avant l’esprit d’équipe très fort chez Bingoal Pauwels sauces WB. Tout le monde va dans la même direction, nous partageons nos succès et notre expérience. Le leader, quel qu’il soit, remercie toujours ses équipiers pour leur aide. Je suis sprinter mais j’apporte mon soutien quand c’est nécessaire: l’an dernier, par exemple, j’ai tout donné pour aider Arjen Livyns au Tour des Flandres, je l’ai guidé très longtemps. J’ai malheureusement chuté au Vieux Kwaremont et j’ai jeté l’éponge. Mais j’ai été très heureux de recevoir les remerciements d’Arjen après la course. Une attitude remarquable! »

34 ans. « J’aurai 35 ans en novembre et je suis très heureux dans mon métier. Je sais que je dois parfois faire plus de travail à l’entraînement et j’en suis capable. J’ai toujours une grande envie de gagner, je suis très bien dans le groupe, je travaille dans les meilleures conditions avec notre entraîneur Christophe Prémont, je profite de mon expérience, je la partage avec nos jeunes coureurs et je veux continuer à le faire encore longtemps. Tout doit être parfait dans le corps et dans la tête. C’est mon cas. »