Good vibrations

Après un début de saison satisfaisant, Dimitri Peyskens est prêt pour entamer la deuxième partie de sa campagne printanière dès le 1er mai au GP de Francfort, épreuve du World Tour au niveau élevé. Dimitri revient sur son début de saison marqué par une échappée dans le Tour des Flandres ainsi que la fin de ses études universitaires en janvier, un cursus qu’il a longtemps combiné avec le vélo. Il a hâte d’en découdre ce mardi au GP de Francfort qui s’annonce assez bien pour lui. La condition est très bonne et comme, à son habitude, Dimitri a de très bonnes sensations à partir du mois de mai.

Dimitri Peyskens. « Je pense que je peux être content de ma première partie de saison. Mes résultats n’ont pas toujours été exceptionnels mais je suis quand même parvenu à rester constant dans mes prestations. Je retiens surtout la Volta ao Alentejo au Portugal où j’ai fait 10e et aussi le Tour des Flandres où je suis parvenu à me glisser dans l’échappée. Ce dernier était un moment très spécial. Je suis donc assez fier de moi car ma préparation pendant l’hiver n’a pas toujours été facile à cause de mes études. Heureusement, j’avais fait un bon planning pour combiner l’école et le cyclisme. Ça m’a permis de finir mes études en janvier pour pouvoir me consacrer pleinement au vélo. J’espère que la suite de la saison se passera bien. Pour moi, la deuxième partie de la saison est souvent la meilleure partie. Je ne sais pas si c’est à cause de la chaleur ou d’autre chose mais, en général, j’ai de très bonnes sensations à partir de début mai. Ma prochaine course sera le GP de Francfort, le 1er mai. Ensuite j’enchaînerai avec  le Tour de Norvège et le Tour du Luxembourg. »

Sélection pour Eschborn – Frankfurt