U23 – Direction le Tour de l’Avenir

Jens Reynders et Sylvain Moniquet commentent leur prochaine participation au Tour de l’Avenir, après le championnat d’Europe U23, pour l’un, et le Tour de Namur, pour l’autre

J. Reynders – “L’Avenir sera dur”

Le championnat d’Europe des espoir à Alkmaar a été durci par la pluie, le vent et la configuration du parcours qui comportait de nombreux virages. Le sprint final a été disputé par 3 coureurs seulement.le titre européen est revenu à l’Italien Alberto Dainese. Notre coureur Jens Reynders s’est classé à la 17e place. “Le mot d’ordre était de jouer la carte de Gerben Thijssen en cas d’arrivée au sprint. Nous pouvions, par ailleurs, tenter des échappées pendant la course”, explique Jens Reynders. “Nous n’avions personne dans l’échappée du début de course. Nous avons dès lors beaucoup travaillé au peloton. J’ai par ailleurs tenté ma chance avec Brent Van Moer et Stan Dewulf. Je me suis ensuite un peu épargné en de l’arrivée. Gerben s’est classé 6e du sprint. J’avais de bonne jambes mais je pense avoir donné un peu trop pendant la course, ce qui a fait que j’étais un peu court dans la finale.” Notre vainqueur du récent GP de Pérenchies va conserver sa vareuse de l’équipe nationale pour le Tour de l’Avenir qui commence jeudi (15-25/08) à Marmande en direction de la région alpestre. “Je veux me distinguer en France ces prochains jours. L’édition 2019 du Tour de l’Avenir est dure. Il n’y a que deux étapes pour les sprinters.”

S. Moniquet – “J’ai reconnu les Alpes”

Sylvain Moniquet a disputé, en guise de préparation pour le Tour de l’Avenir, les 4 premières étapes du Tour de Namur qu’il a quitté avant la dernière journée avec le maillot à pois du meilleur grimpeur sur les épaules. “Je n’étais pas prévu sur le Tour de Namur mais j’y ai quand même presté pour travailler ma condition en vue du Tour de l’Avenir. J’ai bien passé les bosses namuroises et j’ai aussi disputé le contre-la-montre en vue du CLM par équipes du Tour de l’Avenir, ce jeudi. Je suis donc satisfait de mes sensations, j’ai pris deux belles échappées. Nous partons avec l’équipe nationale, dont mon co-équipier Jens Reynders, pour 10 jours de course avec une 2e semaine très dure dans les Alpes. Il y aura des étapes avec 4.000 mètres de dénivelé. C’est là que tout va se jouer pour le classement général et c’est donc là que je veux bien figurer. J’ai participé à un stage de reconnaissance des étapes alpestres avec l’équipe belge, j’ai fait un second stage personnel dans le même esprit. Je pense connaître les Alpes par coeur!”

Interview vidéo de Sylvain Moniquet

Infos Tour de l’Avenir