Roy Jans. Il ne me manque que la victoire





MOUSCRON, 14/03 – Roy Jans entre dans la période des classiques flandriennes avec toute la motivation voulue. Le sprinter de l’équipe WB-Veranclassic-Aqua Protectest au niveau de forme qu’il visait pendant la période préparatoire. Cette saison, il a signé cinq top-10, dont une 3e et une 7e places à l’Etoile de Bessèges, une 7e et une 10e places au Tour d’Oman et une récente 4e place à Paris-Troyes. Mercredi, il conduira son équipe avec une grande motivation sur les routes de la 72e Danilith Nokere Koerse avant de participer vendredi à la Handzame Classic.

«Je pense que j’ai bien progressé ces dernières semaines», explique Roy Jans. «Ma condition arrive au niveau que je voulais pour la période des classiques flandriennes. Je suis assez content de mon début de saison, même si le résultat n’est pas encore là. J’ai terminé 4e de Paris-Troyes dimanche dernier au terme d’un sprint où je pouvais mieux faire. Mais j’ai perdu la roue de mon dernier lanceur Justin Jules avant le virage à 350 mètres de la ligne. C’est la course… Je suis très motivé par la période flandrienne qui commence dès ce mercredi avec la Nokere Koerse (8e en 2016 et 19e en 2015). Cette épreuve se caractérise par 7 montées du Nokereberg avec l’arrivée au sommet souvent au sprint. Je me sens capable de gagner. Le plus important est de se préserver pendant cette course, de ne pas perdre trop de forces pour la finale et de se placer avec ses équipiers aux avant-postes à l’approche du sprint. Sprinter en côte, sur quelque 200 mètres, n’est pas un problème en ce qui me concerne. J’enchaînerai vendredi avec la Handzame Classic (17e en 2016, 13e en 2015). Le travail d’équipe sera là aussi très important pour préparer la finale dans les meilleures conditions. Handzame a une tradition de course pour sprinters. Je serai donc au rendez-vous.»

Sélection pour la Nokere Koerse
Sélection pour la Handzame Classic




Nos podiums cette saison